Chariots à laits: Davantage de technologie pour abreuver les veaux

 

 

L’article sur les taxis à lait publié dans la France Agricole en février:

Les taxis à lait offrent désormais une alternative crédible aux Dal. Ils sont aussi incontournables pour automatiser la buvée dans les igloos. La buvée des veaux représente une astreinte deux fois par jour dans tous les

élevages laitiers. La solution « high-tech » pour les moyennes et grandes structures était jusqu’à présent la mise  en place d’un Dal (distributeur automatique de lait). Mais l’investissement dans cette machine

représente près de 10 000 euros, auxquels il faut ajouter un entretien soigné et du temps à consacrer à l’éducation des veaux. Enfin, cette solution technique ne convient pas aux logements en igloos, une pratique

économique qui tend à se développer dans les élevages français qui ne peuvent pas investir dans une nurserie

collective. La solution pour s’épargner le mélange du lait à la main, son transport dans la stabulation et son transvasement dans les seaux de buvée est le taxi à lait. Longtemps considéré comme une brouette avec un réservoir, le taxi à lait est désormais une possibilité intégrant de nombreuses solutions techniques.

POUDRE,YAOURT OU LAIT ENTIER

Trois constructeurs se partagent l’essentiel de ce marché : Holm & Laue, Urban et Förster Technik. La

capacité de ces chariots varie de 80 à près de 300 litres. Ils s’avèrent plus polyvalents que les Dal puisqu’ils sont

capables de distribuer aussi bien de la poudre de lait que du lait entier et du yaourt. Les chariots les plus perfectionnés intègrent une solution permettant de prélever le lait du tank et de le pasteuriser en le chauffant à 63° pendant une trentaine de minutes. Il est également possible d’utiliser du lait à cellules qui aura été isolé pendant la traite. Ce lait est à réserver aux veaux mâles. Pendant la distribution, le lait est maintenu à température grâce à un dispositif de bain-marie. À l’intérieur du tank, les fabricants installent un agitateur à plusieurs vitesses. Avec le lait entier, l’agitation doit être lente pendant le réchauffage afin d’éviter de brûler le liquide. Avec la poudre, l’agitation est plus énergique pour assurer un mélange homogène.

UN MOTEUR ÉLECTRIQUE

Le taxi à lait est conçu pour faire gagner du temps à l’éleveur, mais aussi pour épargner son dos, grâce

notamment à un essieu motorisé. Un moteur électrique assure l’entraînement, en marche avant comme en

marche arrière, ainsi que l’alimentation du pistolet de distribution du lait

 

Cliques ici pour lire l'article entier